Google va-t-il se transformer en champ de bataille ?

Google va-t-il se transformer en champ de bataille ?

L’horizon s’assombrit à nouveau pour les référenceurs du monde entier… Google, par l’entremise du redouté Matt Cutts, a fait savoir qu’il avait réalisé une nouvelle mise à jour de son algorithme – et cette dernière a d’ores et déjà amené son lot de victimes… Autant de sites déclassés, en quelques minutes, des premiers résultats du moteur de recherche jusque dans ses tréfonds…

Le “webspam”, telle est la cible !

Matt Cutts l’explique dans son article daté d’hier “Another step to reward high-quality sites” : la cible à abattre, c’est le webspam (par opposition à l’email spam). Et par conséquent les sites qui, bâtis sur ces liens de mauvaises qualité, squattent indûment le haut des résultats de Google.

L’heure de l’expulsion a sonné… et c’est, sans surprise, sur les forums Black Hat qu’on en constate les premiers dégâts. “I Lost Almost Everything TODAY – April 24, 2012” titre un thread : l’exemple d’un gars, parmi d’autres, qui a vu toutes ses positions tomber les unes après les autres au cours de cette longue, très longue journée…

Moi-même, qui ne suis pourtant pas un “black hat” (je n’utilise pas les outils du type Scrapebox, Xrumer, SENuke, etc.), j’ai constaté dans la journée la chute d’un de mes sites. De la 6ème position à la 59ème… en quelques rafraîchissement de Positeo. D’abord sur un ou deux serveurs, puis sur trois-quatre,  et finalement sur l’ensemble des datacenters. “Damn it! C’est quoi ce fucking binz?”

J’ai lancé un thread sur le forum dont je vous parlais, pour savoir si Google avait entrepris de danser de manière étrange et si j’étais le seul à assister à cet étrange spectacle. Et puis là, reconnexion : non, je ne suis pas le seul. Loin de là. Nous sommes tous dans le même bateau, et il est en train de chavirer…

La porte ouverte au Negative SEO ?

Certains diront que c’est super que Google ouvre la chasse aux sorcières, qu’il privilégie les “high-quality sites”, et donc qu’il ouvre l’artillerie lourde sur les responsables du webspam – à qui il ne restera plus qu’Adwords pour exister face aux poids lourds du web (tiens, ça tombe bien, non ?). Mais il y a un gros “mais”…

Et ce gros “mais” porte le nom de Negative SEO. Jusqu’à présent (et bien qu’il y ait d’évidentes preuves du contraire – parfois elles-mêmes censurées sur les forum BH !), la propagande officielle voulait que le référencement négatif n’est pas d’impact sur le positionnement d’un site. Autrement dit, qu’il ne servait à rien de créer massivement des liens de mauvaise qualité en direction d’un site concurrent.

Mais… si maintenant faire des liens bien pourraves vers un site concurrent fonctionne, que ça permet de gagner des places facilement, vous pouvez être sûr que beaucoup vont s’y adonner avec un malin plaisir. Ce n’est pas quelque chose que je ferais, certes… Mais les faits sont là… et je redoute que Google se ne transforme bientôt en un immense champ de bataille…

Bref…

Qui a dit “Diviser pour régner” ? Qui a(vait) pour slogan “Don’t be evil” ? Hummm… allez savoir ! (Et Adwords ressortira-t-il grand vainqueur de ce carnage annoncé ? Hummm… Just wait and see…)

Edit

. Certains des résultats fournis par Google depuis cette mise à jour (qui porte le nom de Pingouin) sont absurdes. Un exemple de requête : “Buy Viagra“, qui contient des sites en .edu ! Si vous êtes tombés sur des résultats de ce genre, soyez sympa : partagez le fun en commentaire. 😉

. La guerre du Negative SEO semble avoir déjà commencé…

. Si votre site a été affecté par cette MAJ et que vous pensez qu’il s’agit d’une erreur, voici l’adresse à laquelle écrire aux gentils ingénieurs de Google : Feedback on our recent algorithm upadte (“Penguin”)

Google Espionnage : Revue de la méthode de création de mini-sites de niche

Google EspionnageLorsqu’Yves Kouyo m’a contacté pour avoir un avis sur son produit Google Espionnage, il y a quelque chose qu’il ne savait pas… C’est que j’étais très curieux de savoir ce qu’il avait à dire sur ses stratégies de mini-sites de niches.

A vrai dire, je l’avais repéré depuis un petit moment… Pour une raison simple : avec ses techniques, il était passé devant moi sur l’un de mes propres sites de niches ! J’étais premier, et je l’ai vu, irrémédiablement, semaine après semaine, grimper dans les résultats de recherche de Google. Et il a atteint ce résultat avec – attention – 10 fois moins de backlinks que moi. 10 FOIS…

Voilà qui avait de quoi me mettre la puce à l’oreille… 😉

Qu’est-ce que Google Espionnage ?

Avant de voir un peu plus en détail ce dont cause Google Espionnage, comprenons le principe. Il s’agit de bâtir des mini-sites de niche (avec entre 4 ou 10 articles chacun). Ensuite, il faut se positionner dans les meilleures positions de Google sur des expressions-clefs ciblées. Ce qui se traduit par…

Du trafic et donc des visiteurs, qui sont engagés dans un processus de conversion (avec newsletter comme AWeber) et qui, lorsqu’ils achètent un produit, engendrent des commissions. Ce système n’est pas nouveau, mais quand il est bien appliqué, il est très efficace ! Et c’est justement pour partager ses techniques efficaces qu’Yves Kouyo a créé Google Espionnage

Voici, en résumé, la méthode Google Espionnage :

  1. Trouver une opportunité rentable et des mots-clefs correspondants.
  2. Créer un mini-site, avec un nom de domaine adéquat.
  3. Convertir un maximum de visiteurs en prospects puis en clients grâce à une séquence
    de mails.
  4. Optimiser votre mini-site pour dominer les moteurs de recherche.
  5. Comment optimiser ses liens d’affiliation.
  6. Mettre en pratique.
  7. Comment créer quelques backlinks pour une indexation rapide du site.
  8. Comment faire pour gagner dans les quatre chiffres de revenu par mois.

La méthode se compose d’un livre numérique et de huit modules en vidéo. J’ai particulièrement aimé les vidéos, qui permettent de suivre facilement ce qui est dit et expliqué.

Si vous cherchez à vous former à la création et à la monétisation de mini-sites de niche, je vous conseille de vous rendre à cette adresse pour en savoir plus sur cette méthode !

Des Backlinks en DoFollow à recevoir gratuitement chaque semaine !

Des Liens Auto-Approuvés en DoFollow sur des Domaines à Fort Page Rank Vous Aideraient-ils Dans le Référencement de Votre Site ?

Si pour vous la réponse est “Oui, évidemment !”, alors ça tombe bien. C’est justement ce que vous offre la nouvelle newsletter de Référencement Gagnant ! 🙂

Comment ça marche ?

En vous inscrivant gratuitement via le formulaire ci-dessous, vous recevez chaque semaine des fichiers PDF qui vous expliquent comment créer des liens vers votre site depuis des forums et des sites web 2.0 qui ont des Page Rank importants.

Chacune des étapes nécessaires pour les créer est expliquée en détail, avec des captures d’écran qui montrent comment vous inscrire, créer vos liens, trouver votre profil public (avec vos backlinks !).

Comment recevoir ces liens ?

Pour vous inscrire à cette newsletter référencement, rien de plus simple : utilisez simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir vos séries de liens.

Google Dance !

Google a dansé… et c’est franchement n’importe quoi !

Google Dance !Cela date peut-être d’aujourd’hui, cela date peut-être d’hier… mais Google a dansé et balancé des nouveaux PR tout frais à qui mieux mieux. Pour certains de mes sites, le résultat est proprement délirant ! (Je vous en reparle dans quelques instants…)

Tout d’abord, c’est quoi la Google Dance ? En deux mots, c’est une mise à jour, une actualisation du Page Rank de chaque page web. En théorie, cela revient donc à actualiser l’indicateur du “poids” d’un site. Pour rappel, un PR 0 c’est l’équivalent d’une motte de terre, un PR 10 c’est le sommet de l’Himalaya.

Sauf que, et ce depuis quelques temps déjà, le PR est réputé ne plus être un indicateur fiable (rappelons-le : c’est le ranking, le positionnement qui compte). Avec sa dernière “Google Dance”, je crois que Google aura bien fait passer le message. Car, ne serait-ce que pour certains de mes sites, c’est franchement n’importe quoi !

J’ai un site qui, avec un mirobolant 302 backlinks, est passé de PR1 à… PR5 ! Idem pour un autre qui est passé de PRO à PR4 (avec 164 backlinks). C’est quoi ce délire ?

Cela ne me dérange pas, bien au contraire (c’est le moment de vendre des liens, lol) mais, soyons sérieux, il n’y a aucune corrélation entre le PR et le poids “réel” de ces pages. Ou alors j’ai appliqué une formule magique sans m’en rendre compte, et cela demanderait de nouveaux tests.

Aux autres SEOptimizers qui liraient ces lignes, est-ce que vous avez constaté des résultats similaires aux miens ? Cela m’intéresserait de savoir ce qu’il en est de votre côté, est-ce Google qui s’amuse, est-ce mérité ?

Enfin, notons qu’au niveau ranking, rien n’a changé. Les sites n’ont pas grimpé dans les SERPs, et restent strictement à la même position qu’avant cette nouvelle Google Dance.

EDIT : Depuis la rédaction de cet article, les sites évoqués ont retrouvé des PR plus “raisonnables”. PR2 pour l’un, PR3 pour l’autre. Ce qui m’étonne le plus, c’est la rapidité de cette mise à jour…

Google a-t-il testé quelque chose (qui s’est révélé catastrophique) ? A-t-il apporté dans la foulée une correction ? Franchement, ça y ressemble…

Soyons sur nos garde, amis référenceurs ! 😛

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

Comment sortir de la Sandbox de Google ?

La sandbox de Google, c’est un peu le cachot du web… Comment s’en échapper ?

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

Cet article ne vous expliquera ce qu’est la Sandbox de Google. Si vous avez besoin d’infos à ce sujet, essayez de chercher ailleurs (en résumé, vous avez trop bourriné votre référencement et Google vous punit pour cela). 🙂 Ici, il est juste question de la technique qui marche pour sortir un site web de la Sandbox (rien moins que ça, ceci dit !).

Sur Référencement Gagnant, je partage les techniques, méthodes, conseils et astuces du référencement qui me semblent vraiment valoir le coup… Celle-là en fait partie, c’est indubitable !

Ceci dit, avant de partager avec vous la méthode en 14 étapes qui vous permettra de sortir de la sandbox de Google, je tiens à apporter certaines précisions :

  1. Je n’ai pas inventée cette technique (je n’ai jamais eu de site véritablement sandboxé, car j’applique des méthodes de référencement les plus “naturelles” possible)

  2. La révélation de cette technique elle-même a été soumise à débats. Un blogueur US se la serait en effet appropriée, alors qu’elle faisait l’objet d’un ebook (payant)

  3. Ceci étant, vu qu’elle est maintenant accessible à tout le monde, je vous en fait profiter à votre tour (“Oh putain, trop sympa, Pierre !”, ouais je sais 😉 !).

Et maintenant, rien que pour vous, voici les 14 étapes à appliquer pour que votre site retrouve son positionnement dans les résultats de recherche de Google ! 😀

Comment sortir de la Sandbox de Google ?

Les 14 étapes à suivre :

  1. Stoppez net tous vos efforts de linkbuilding (i.e. on arrête de faire des liens vers le site sandboxé !)

  2. Changez vos balises titres. Par exemple, au lieu de mettre “Test du produit 1”, mettez “Produit 1 – Test et avis”

  3. Changez vos balises Meta Description.

  4. Changez vos balises Meta Keywords.

  5. Changez votre nom d’admin ou d’utilisateur.

  6. Changez le texte de votre footer. Par exemple, au lieu de mettre “VotreSite.com – Tous droits réservés”, mettez “Copyright 2010 @ VotreSite.com – Expression-clef de votre choix”

  7. Changez le contenu de vos tags h1, h2, h3 au sein de vos textes.

  8. Changez les titres et les textes alternatifs de vos images.

  9. Si vous avez un sitemap vidéo, changez le nom de votre fichier vidéo (motclef.mp4) par un autre mot-clef.

  10. Changez les URL de toutes vos pages et de tous vos billets (ce qui est très facile à faire si vous utilisez WordPress).

  11. Une fois tous les changements 1 à 10 réalisés, reprenez votre stratégie de backlinking.

  12. Une fois tous les changements 1 à 10 réalisés, continuez à ajouter du contenu à votre site, au moins 2 ou 3 posts par semaine.

  13. Créez un nouveau sitemap avec la nouvelle structure de votre site (nouvelles URL, etc.). Ceci est très facile à faire si vous utilisez WordPress et un plugin tel que XML Sitemap par exemple.

  14. Soumettez vos nouveaux sitemap, sitemap vidéo et sitemap des images via l’outil pour Webmaster de Google.

Une fois que vous aurez fait tout ça, vous devriez voir les résultats rapidement. Votre site qui avait disparu de la première de page de Google réapparaît comme par magie ! Et même en première position dans certaines cas. 🙂

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si votre site ou blog est – malencontreusement 😛 – tombé dans une des oubliettes du web. C’est logique, facilement applicable (avec un minimum de travail, on est d’accord !) et vous pouvez lire ici les commentaires en anglais de gars ravis !

Voilà, vous savez désormais comment vous sortir de la Sandbox de Google. 😉

Vidéo – L’Antidote aux liens NoFollow

Cette vidéo vous explique comment repérer en un clin d’oeil les liens en NoFollow des liens en DoFollow, grâce un plugin disponible dans le navigateur Firefox. De cette manière, vous pourrez repérer les blogs, forums, etc. les plus utiles pour le référencement de votre site Internet !

En résumé : Le NoFollow indique aux Google Bots de ne pas suivre les liens qui portent cet attribut. Autrement dit, ces liens ne sont pratiquement d’aucune aide dans le référencement de votre site. Grâce au plugin NoDoFollow, vous pourrez repérer instantanément si les liens d’une page sont en NoFollow ou en DoFollow, ce qui vous fera gagner en temps et en efficacité dans votre travail de référencement.

Pour plus de bons plans en vidéo, inscrivez-vous dès aujourd’hui à la Newsletter de Référencement-Gagnant grâce à ce formulaire :

Retrouvez cette vidéo sur Youtube, Dailymotion et Metacafe !

La Plate-Forme d’Affiliation 1TPE

S'inscrire.et.choisir.un.produit.a.promouvoir.sur.1TPE

Avant d’entreprendre la rédaction de cet article sur la plateforme 1TPE, j’ai fait une petite recherche sur le générateur de mots-clés de Google. J’ai été surpris de constater qu’il n’y avait pas assez de requêtes au niveau local pour générer des données fiables : dans le monde entier, la requête exacte 1TPE n’est tapée que 2900 fois par mois… [Edit 2013: ce chiffre est maintenant de 5400.]

Autre découverte, la requête “1tpe arnaque” est recherchée 140 fois tous les mois [Edit 2013 : elle n’est maintenant plus recherché que 36 fois]. A défaut de m’amener beaucoup de trafic, je me suis dit que répondre à cette question ferait une bonne accroche pour débuter cet article de présentation de 1TPE, qui est à la fois une plateforme de paiement et d’affiliation.

1TPE, une plateforme de paiement

Imaginons que vous souhaitiez vendre un produit numérique sur Internet. Par exemple, vous écrit un livre/ebook sur “créez un jardin à la japonaise” ou tourné des cours vidéo sur “comment réussir un entretien d’embauche“. Maintenant, vous voulez vendre votre produit et il vous faut pour cela une plateforme de paiement.

C’est ici qu’intervient le premier aspect d’1TPE. En vous inscrivant sur le site, vous pourrez mettre en vente votre produit. Définir le prix, indiquer les pages de présentations, de remerciement et de téléchargement, et éventuellement fixer une commission pour les affiliés (de 0 à 70%).

C’est là qu’entre en scène le deuxième aspect d’1TPE…

1TPE, une plateforme d’affiliation

Lorsque vous mettez votre produit en vente sur 1TPE (et que vous ne fixez pas la commission à 0%), les affiliés vont pouvoir en faire la promotion sur leur site. S’ils y amènent quelqu’un qui achète votre produit, ils toucheront une commission – un peu comme un rapporteur d’affaires.

Certains affiliés en tirent des revenus pour payer leur site web et arrondir leur fin de mois, d’autres sont des affiliés professionnels qui vivent parfois très convenablement, tandis que d’autres enfin, s’inscrivent un jour sur la plateforme mais ne gagnent jamais rien. Quoi qu’il en soit, ce qui est sûr, c’est que vendeurs comme affiliés peuvent tirer des revenus de leurs créations ou activités en ligne grâce à cette plateforme.

1TPE, une arnaque ?

Maintenant, et pour répondre à la question qui ouvrait cet article, il est assez significatif de constater que beaucoup de personnes, quand on leur dit qu’on peut gagner de l’argent sur Internet, subodorent tout de suite l’“arnaque”. Cette association d’idées…

Gagner de l’argent sur Internet = Arnaque

 

…est extrêmement répandue !

Or, bien non, 1tpe n’est pas une arnaque… 😛

Il y a bien quelques problèmes avec cette plateforme, mais rien qui puisse justifier qu’on la range dans la catégorie des arnaques online.

La principe d’1TPE : l’affiliation Internet

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe utilisé par 1TPE, voici une introduction à l’affiliation sur Internet.

Le principe de l'affiliation Internet - C'est le même sur Amazon que sur 1TPE, sauf que l'un rapporte beaucoup plus que l'autre !

1TPE fonctionne sur le même principe que Clickbank ou les autres plateformes d’affiliation. En gros : vous choisissez un produit à promouvoir, vous récupérez ce qu’on appelle un lien d’affilié puis, quand quelqu’un clique sur ce dernier et achète le produit en question, vous touchez une commission, généralement entre 10 et 70% du prix.

Par exemple, vous choisissez un produit à 100€, dont la commission est fixée à 50%. Vous mettez le lien sur votre site (ou sur un forum, un média social type Facebook ou Twitter, dans un email…), un internaute clique dessus, lit la page de vente du produit et décide de l’acheter. Peu de temps après, 1TPE vous envoie un message de ce type :

1tpe.com : versement d'une commission

A l’intérieur du message, vous trouvez le descriptif du produit vendu et de la commission touchée. Dans notre exemple, 50% de 100€, ça fait 50€. Youpi !

Et étant donné qu’il s’agit de produits numériques – qui n’impliquent aucun coût de production matérielle – le vendeur n’a rien à perdre à bien vous rémunérer pour chaque client que vous amenez. D’où les commissions importantes !

C’est autrement plus intéressant qu’avec Amazon (l’inventeur  du concept, soit dit en passant), qui ne vous reverse que 5 à 10% sur chaque produit vendu. Mais, encore une fois, si Amazon vous rémunère aussi peu, c’est parce que le site ne vend principalement pas des produits virtuels, mais des livres, des CD et DVD, bien réels et qui coûtent chers à produire et distribuer !

Comment s’inscrire sur 1TPE ?

Il est un peu difficile de s’y retrouver dans le site 1TPE.com. D’ailleurs, autant être honnête : je le trouve vraiment moche et très peu user-friendly. Donc, pour vous aider dans votre inscription sur 1TPE, je vous ai concocté un petit guide en vidéo !  [Edit : cette vidéo date de 2010 et le site 1TPE a été considérablement améliorée depuis.]

 

Aller sur la page d’inscription 1TPE

Trouver un bon produit à vendre sur 1TPE

Maintenant que vous avez suivi le guide pas-à-pas, il vous reste à choisir un produit 1TPE. Comment faire ? C’est simple, encore une fois, ce petit tutoriel vous donnera toutes les indications nécessaires pour choisir un bon produit.

 

En résumé :

1. Choisissez un produit qui se vend bien grâce aux options de recherche,
2. Choisissez un produit dont le taux de remboursement est faible,
3. Explorez la page de vente, en vous demandant si elle vous donne, à vous, envie d’acheter ce produit,
4. Achetez le produit pour bien le connaître avant d’en faire la promotion.

Voilà qui clôt ce premier article consacré à la plate-forme 1TPE.

Pour recevoir de nouveaux bons plans et plus d’explications sur le référencement, le marketing Internet et l’affiliation, inscrivez-vous à la Newsletter de Référencement Gagnant grâce à ce formulaire :