Archives par étiquette : affiliation

Pourquoi et comment utiliser les outils de tracking en affiliation

La plupart des plateformes d’affiliation vous proposent d’utiliser des outils de tracking et des identifiants de suivi, pour connaître l’origine de vos ventes en tant qu’affilié.  Vous avez tout intérêt à les utiliser et nous allons voir pourquoi et comment faire.

Mais tout d’abord, que se passe-t-il lorsque vous réalisez une vente en tant qu’affilié ?

Si vous utilisez une plateforme telle que 1TPE, vous recevrez un email pour vous avertir que vous avez touché une commission sur vente. En vous rendant dans votre compte utilisateur, vous trouverez un récapitulatif de vos ventes et commissions organisé par date. En cliquant sur une de ces dates, vous accéderez au détail de ces dernières, avec  notamment le vendeur, la fiche produit, etc. et une dernière catégorie intitulée « tracking« .

C’est ce qui nous intéresse ici.

Si vous n’utilisez pas cette variable, vous ne pouvez pas savoir dans quel « contexte » s’est effectuée la vente (par « contexte », j’entends la page d’où l’acheteur a cliqué sur votre lien puis passé commande). En effet, imaginons que vous ayez posté votre lien d’affilié dans différents articles de votre blog, voire sur différents blogs et qu’il se trouve aussi dans votre newsletter, et même dans plusieurs messages de votre newsletter.

Votre acheteur peut avoir cliqué sur n’importe lequel de ces liens. Or, pour optimiser vos efforts de marketing, il est très utile de connaître dans quel contexte il s’est décidé à acheter le produit dont vous faites la promotion.

Pourquoi tracer l’origine de vos ventes en tant qu’affilié ?

Tout d’abord parce que cela vous permet de connaître le « contexte » de la vente. Des copywriters célèbres, comme Christian Godefroy, vous expliqueront que l’efficacité d’une lettre de vente peut se jouer (à 10% de ventes près !) sur un seul mot. Savoir si la vente provient d’une page de présentation du produit, d’un article de blog dans lequel vous le mentionnez, ou d’un des emails de votre séquence de follow-up est donc a fortiori important.

Si vous remarquez que c’est au bout du cinquième email où vous parlez du produit que les gens achètent le plus, c’est un indice utile. L’exposition répétée au message de vente peut être ce qui a décidé l’acheteur à passer à l’action, ou bien cela peut être votre email lui-même qui est particulièrement persuasif et convaincant. Dans les deux cas, cette donnée vous apporte un feedback sur vos efforts de marketing et, plus important encore, vous permet d’en tirer des enseignements que vous pourrez mettre en œuvre ailleurs.

Imaginons par exemple que la moitié de vos ventes sur un produit proviennent du premier email que vous envoyez aux personnes qui s’inscrivent sur votre mailing list. Vous aurez sans doute envie d’en faire de même pour d’autres produits et d’autres listes. De plus, vous pouvez également, grâce aux outils analytiques proposées par votre plateforme d’affiliation, connaître le nombre de clics sur un certains liens et le taux de transformation.

Maintenant, vous savez que c’est dans l’email n°1 que vous réalisez le plus de vente, mais vous pouvez également mener des tests pour savoir à quel endroit de votre mail ce lien convertit encore mieux. Par exemple, tout en bas de votre mail, tout en haut, ou dans le corps du texte.

Utiliser ces outils analytiques et tracer l’origine de vos ventes affiliées vous permet ainsi d’optimiser votre tunnel de vente, et de vous donner des idées pour améliorer l’ensemble de votre marketing, en voyant ce qui marche dans un domaine et en le testant dans un autre.

Enfin, si vous proposez à certains de vos prospects un bonus de votre création à l’achat d’un produit pour lequel vous êtes affilié, ces identifiants de suivi vous permettent de savoir à qui les envoyer ou à quel numéro de facture ils correspondent.

Comment utiliser les identifiants de suivi sur 1TPE et Clickbank

Il existe des tonnes de programme d’affiliation différents, de la plateforme auto-hébergée du petit site e-commerce, aux mastodontes de l’affiliation, comme Clickbank. Beaucoup d’entre elles (mais pas toutes) vous proposent des outils de suivi. Ici, nous allons voir comment faire avec 1TPE et Clickbank.

Le principe est simple, il vous suffit de modifier légèrement vos liens affiliés, en ajoutant un identifiant de suivi à la fin.

Ajouter un identifiant de suivi sur un lien affilié Clickbank

La plateforme d'affiliation Clickbank et les identifiants de suivi

Chez Clickbank, il faut que vous ajoutiez la variable « ?tid= » à la fin de votre URL, puis votre identifiant de suivi. Cela vous donne des liens qui ressemblent à ceci :

http://affilie.vendeur.hop.clickbank.net/?tid=identifiantdesuivi

Vous trouverez toutes les explications de Clickbank sur le sujet sur cette page : Ajouts d’identifiants de suivi à vos HopLinks.

Utiliser les outils de tracking de 1TPE

La plateforme d'affiliation 1TPE et les outils de tracking

Chez 1TPE, même principe, mais la variable est ici « ?tk= ». Cela vous donne un lien qui ressemble à ça :

http://go.affilie.vendeur.1.1tpe.net?tk=tracking

Vous trouverez toutes les informations sur les outils de tracking de 1TPE sur cette page : Foire Aux Questions.

Deux-trois astuces en passant…

Disons que vous ayez un blog consacré à l’hygière dentaire. Et à plusieurs endroits de ce blog, vous recommandez l’usage d’un puissant dentifrice anti-tartre : sur deux articles différents, dans votre sidebar, et dans votre page d’à propos car vous avez une sourire éclatant. Bref, vous voulez pouvoir tracker l’efficacité de chacun de ces liens ! Sans même parler de l’utilité de masquer ses liens d’affiliation, passons tout de suite au « comment faire » ?

Pour cela, je vous recommande d’utiliser Pretty Link, un plugin WordPress gratuit que vous trouverez ici : Pretty Link Lite. Avec ce plugin, vous pourrez créer autant de redirections que vous le souhaitez (il existe une version payante qui permet de faire des redirections en iFrame, mais c’est un autre sujet – la version gratuite suffit largement dans le cas présent).

Pour chaque page (et votre sidebar), vous pouvez créer une redirection différente, pour que chacune héberge un identifiant de suivi différent. Par exemple :

  • http://www.monsite.com/dentifrice-anti-tartre/ pour votre premier article, avec l’id de suivi « post1 »
  • http://www.monsite.com/dentifrice-antitartre/ pour votre deuxième article, avec l’id de suivi « post2 »
  • http://www.monsite.com/recommande/dentifrice-anti-tartre/ pour votre sidebar, avec l’id de suivi « sbar »

Dans vos emails, c’est encore plus simple. Si vous utilisez AWeber, vous n’avez même pas à vous préoccuper de masquer vos liens d’affiliation, car AWeber crée lui-même des redirections pour chacun de vos liens (dans une perspective analytique, encore une fois). Donc dans votre séquence de mail, il vous suffit de créer des liens comme ceci sur vos ancres :

  • http://affilie.vendeur.hop.clickbank.net/?tid=email1
  • http://affilie.vendeur.hop.clickbank.net/?tid=email2
  • http://affilie.vendeur.hop.clickbank.net/?tid=email3

Enfin, et parce que lors de la redirection votre identifiant de suivi peut être visible, je vous conseillerais d’utiliser des identifiants de suivi qui ne soient pas trop long et qui n' »intrigueront » pas l’utilisateur.

En effet, et même si ça ne change absolument rien au prix pour elles, il y a certaines personnes que ça défrisera de vous voir toucher une commission (c’est pourquoi certains webmasters préfèrent utiliser un plugin comme Pretty Link Pro pour avoir des redirections invisibles). Par exemple, au lieu de « ?tk=email1 », vous pouvez mettre « ?tk=e1 ».

Ensuite, le plus important, c’est que vous vous rappeliez bien à quoi correspond chaque ID de tracking. 😉

Termes de recherche liés à cette page :

  • pretty link référencement

La déclaration d’auto-entrepreneur quand on est web-entrepreneur

Se déclarer auto-entrepreneur quand on est web-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur permet de déclarer facilement les revenus générés par une activité partielle ou à temps complet. Si vous voulez devenir entrepreneur web (marketeur Internet, marketing d’affiliation, marketing Internet, etc.), ce statut peut parfaitement convenir à votre début d’activité.

Ceci étant, remplir sa déclaration d’auto-entrepreneur en ligne quand on est web-entrepreneur peut poser certaines difficultés. « Quelle est mon type d’activités (libérales, commerciales…) ? » « Je choisis quoi comme régime fiscal ? » « Pour quel régime d’assurance maladie opter ? » sont autant de questions que je me suis posées en remplissant le formulaire disponible sur le site officiel.

Au final, lorsque j’ai rempli cette déclaration, cela m’a pris bien plus que les 15 minutes officielles !… Comme je suppose ne pas être le seul à m’être posé ces questions, je me suis dit qu’écrire un petit article sur le sujet pourrait s’avérer utile.

Se déclarer auto-entrepreneur quand on fait du marketing d’affiliation

NB : Les indications ci-dessous valent si votre activité concerne le marketing d’affiliation ou les revenus générés par la publicité sur votre site.

 

Votre type d’activité

La première chose à choisir, c’est le type d’activité que vous pratiquez. Vous avez le choix entre « Activités commerciales », « Activités artisanales » et « Activités libérales ». Dans votre cas, en tant que marketeur d’affiliation, cochez la case « Activités libérales ». Un petit menu déroulant apparaît alors, qui vous demande de préciser le type d’activités :

Déclaration auto entrepreneur : quel est votre type d'activité ?

Après renseignement, il s’avère que c’est le statut « Profession libérale rattachée à la CIPAV pour le régime vieillesse » qu’il faut choisir. Cochez cette option et passons à la partie problématique suivante, qui concerne votre activité (partie 4 du formulaire).

Votre (ou vos) activité(s)

Votre activité en tant qu'auto-entrepreneur

Si vous pratiquez le marketing d’affiliation, vous pouvez indiquer « Publicité » comme activité principale, dans la mesure c’est bien une activité de service que vous exercez. En effet, vous n’êtes pas vendeur, mais simplement intermédiaire dans le processus de vente. Je pense que c’est plus explicite que « affiliation » ou « marketing d’affiliation ». Idem, évidemment, si vous générez des revenus avec Adsense (ou autre régie publicitaire).

Ensuite, si vos activités sont plus diverses, vous pouvez les indiquer dans le champ « Indiquez l’ensemble des activités exercées ». Si vous faites de la création de site web, de la prestation de référencement, du community management en freelance ou autre, c’est l’endroit où l’indiquer. Dans le champ « Sa nature », choisissez ce qui correspond le mieux. Ici, c’est « Profession libérale ». Enfin, vous pouvez précisez le lieu d’exercice, ou indiquer « Non précisé ».

Demande d’ACCRE

Passons à la suite. Si vous correspondez à l’une des catégories détaillées sur cette page, cochez la case pour faire une demande d’ACCRE (en passant, c’est totalement débile mais l’icône information du formulaire ouvre une pop-up dont le lien est impossible à cliquer :P).

L’ACCRE vous permettra de bénéficier d’un abattement fiscal pour vos trois premières années d’exercice. Autrement dit, la première année vous ne serez imposé qu’à hauteur de 4,5% au lieu des 21,3%. Ensuite, l’abattement est dégressif, et vous retomberez dans le régime normal à partir de votre quatrième année d’exercice. (NB : Cette option ne vous coûte rien à cocher mais elle sera inutile si vous pensez générer moins de 5 964€ par an.)

Attention, il vous faudra envoyer une demande d’ACCRE dans les 45 jours suivant la création de votre statut. Je vous conseille de le faire le jour même (tant qu’à faire !), en remplissant ce formulaire et en l’envoyant au CFE compétent pour votre ville ou région.

EIRL

L’option EIRL vous permet de bénéficier d’un statut séparant (grosso modo) votre patrimoine de votre activité. Cela peut être une option intéressante mais sachez que la déclaration elle-même vous coûtera une quarantaine d’euros.

Déclaration Sociale

Voyons maintenant ce qui concerne votre déclaration sociale. C’est là que vous devrez choisir votre régime d’assurance maladie. Si vous bénéficiez déjà d’un tel régime, indiquez-le. Sinon, vous pouvez choisir « Non salarié, non agricole ». Vous devrez ensuite choisir votre organisme d’assurance. Quand on y connaît rien, cela peut être assez problématique mais, en réalité, chacun propose à peu de choses près la même chose. Comme on me l’avait conseillé, je vous conseille à mon tour d’en choisir un qui dispose tout simplement d’une agence dans votre ville (ou celle dont le nom vous plaît le plus 😉 ).

Régime fiscal micro

Enfin, voici la partie qui a été la plus problématique (pour moi en tout cas). Celle concernant le régime fiscal micro (BIC ou spécial BNC). On vous demande de cocher si oui ou non, vous voulez bénéficier de l' »option pour le versement libératoire de l’impôt calculé sur le chiffre d’affaires ou les recettes. » Qu’est-ce que ça veut dire ? En gros, si vous choisissez oui, vous paierez en fonction de votre CA. Si non, vous serez imposés sur vos revenus.

Comment savoir s’il faut cocher oui ou non ? Tout simplement en faisant un petit calcul. Regardez quel est le taux d’imposition BIC ou BNC, puis regardez quel est le barème de l’impôt sur le revenu. En fonction du CA que vous prévoyez, vous saurez quel est le meilleur régime pour vous. Enfin, quoi qu’il en soit, si vous bénéficiez de l’ACCRE et que vous pensez générer plus de 5964€ par an, optez pour le oui. Vous serez imposé à 4,5% plutôt qu’à 5,50%. Et ces 4,5% vaudront pour tout chiffre d’affaire ne dépassant les 32000€ (puisqu’il s’agit de services et non de biens).

Pour finir

Voilà, je ne suis pas un spécialiste de tout cela (ces conseils n’ont donc aucune valeur juridique et servent juste à illustrer une démarche possible) mais j’espère que ce petit article pourra quand même vous être utile. Si vous voyez des informations complémentaires à apporter (ou une éventuelle erreur), n’hésitez pas à le faire dans les commentaires. 🙂

Enfin, je vous conseille bien évidemment de consulter les documents d’aide disponibles sur le site officiel, et sur les autres sites cités dans cet article.

Edit : Une autre ressource intéressante

J’ai découvert tout récemment un service de facturation en ligne très sympathique, qui vous aidera sans doute une fois que vous aurez lancé votre activité.

A vrai dire, un ami me l’avait conseillé au moment de la création de mon auto-entreprise mais ça m’avait paru compliqué. Je le redécouvre aujourd’hui, en me rendant compte qu’il m’aurait permis de gagner beaucoup de temps !

Voici où le trouver : http://www.monae.fr/

Mon conseil : créez-vous un compte dès aujourd’hui, quitte à ne pas savoir quoi indiquer dans tout un tas de champs (vous saurez bientôt le faire 😉 ).

Et mon dernier conseil… vu que vous êtes web-entrepreneur, vous serez certainement intéressé par une bonne partie des choses que je partage avec vous dans ma newsletter. Donc rejoignez-la dès maintenant grâce au formulaire ci-dessous :

Termes de recherche liés à cette page :

  • choisir statut auto entrepreneur pour site web
  • que choisir comme déclaration pour un entrepreneur

La Plate-Forme d’Affiliation 1TPE

S'inscrire.et.choisir.un.produit.a.promouvoir.sur.1TPE

Avant d’entreprendre la rédaction de cet article sur la plateforme 1TPE, j’ai fait une petite recherche sur le générateur de mots-clés de Google. J’ai été surpris de constater qu’il n’y avait pas assez de requêtes au niveau local pour générer des données fiables : dans le monde entier, la requête exacte 1TPE n’est tapée que 2900 fois par mois… [Edit 2013: ce chiffre est maintenant de 5400.]

Autre découverte, la requête “1tpe arnaque” est recherchée 140 fois tous les mois [Edit 2013 : elle n’est maintenant plus recherché que 36 fois]. A défaut de m’amener beaucoup de trafic, je me suis dit que répondre à cette question ferait une bonne accroche pour débuter cet article de présentation de 1TPE, qui est à la fois une plateforme de paiement et d’affiliation.

1TPE, une plateforme de paiement

Imaginons que vous souhaitiez vendre un produit numérique sur Internet. Par exemple, vous écrit un livre/ebook sur « créez un jardin à la japonaise » ou tourné des cours vidéo sur « comment réussir un entretien d’embauche« . Maintenant, vous voulez vendre votre produit et il vous faut pour cela une plateforme de paiement.

C’est ici qu’intervient le premier aspect d’1TPE. En vous inscrivant sur le site, vous pourrez mettre en vente votre produit. Définir le prix, indiquer les pages de présentations, de remerciement et de téléchargement, et éventuellement fixer une commission pour les affiliés (de 0 à 70%).

C’est là qu’entre en scène le deuxième aspect d’1TPE…

1TPE, une plateforme d’affiliation

Lorsque vous mettez votre produit en vente sur 1TPE (et que vous ne fixez pas la commission à 0%), les affiliés vont pouvoir en faire la promotion sur leur site. S’ils y amènent quelqu’un qui achète votre produit, ils toucheront une commission – un peu comme un rapporteur d’affaires.

Certains affiliés en tirent des revenus pour payer leur site web et arrondir leur fin de mois, d’autres sont des affiliés professionnels qui vivent parfois très convenablement, tandis que d’autres enfin, s’inscrivent un jour sur la plateforme mais ne gagnent jamais rien. Quoi qu’il en soit, ce qui est sûr, c’est que vendeurs comme affiliés peuvent tirer des revenus de leurs créations ou activités en ligne grâce à cette plateforme.

1TPE, une arnaque ?

Maintenant, et pour répondre à la question qui ouvrait cet article, il est assez significatif de constater que beaucoup de personnes, quand on leur dit qu’on peut gagner de l’argent sur Internet, subodorent tout de suite l’“arnaque”. Cette association d’idées…

Gagner de l’argent sur Internet = Arnaque

 

…est extrêmement répandue !

Or, bien non, 1tpe n’est pas une arnaque… 😛

Il y a bien quelques problèmes avec cette plateforme, mais rien qui puisse justifier qu’on la range dans la catégorie des arnaques online.

La principe d’1TPE : l’affiliation Internet

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe utilisé par 1TPE, voici une introduction à l’affiliation sur Internet.

Le principe de l'affiliation Internet - C'est le même sur Amazon que sur 1TPE, sauf que l'un rapporte beaucoup plus que l'autre !

1TPE fonctionne sur le même principe que Clickbank ou les autres plateformes d’affiliation. En gros : vous choisissez un produit à promouvoir, vous récupérez ce qu’on appelle un lien d’affilié puis, quand quelqu’un clique sur ce dernier et achète le produit en question, vous touchez une commission, généralement entre 10 et 70% du prix.

Par exemple, vous choisissez un produit à 100€, dont la commission est fixée à 50%. Vous mettez le lien sur votre site (ou sur un forum, un média social type Facebook ou Twitter, dans un email…), un internaute clique dessus, lit la page de vente du produit et décide de l’acheter. Peu de temps après, 1TPE vous envoie un message de ce type :

1tpe.com : versement d'une commission

A l’intérieur du message, vous trouvez le descriptif du produit vendu et de la commission touchée. Dans notre exemple, 50% de 100€, ça fait 50€. Youpi !

Et étant donné qu’il s’agit de produits numériques – qui n’impliquent aucun coût de production matérielle – le vendeur n’a rien à perdre à bien vous rémunérer pour chaque client que vous amenez. D’où les commissions importantes !

C’est autrement plus intéressant qu’avec Amazon (l’inventeur  du concept, soit dit en passant), qui ne vous reverse que 5 à 10% sur chaque produit vendu. Mais, encore une fois, si Amazon vous rémunère aussi peu, c’est parce que le site ne vend principalement pas des produits virtuels, mais des livres, des CD et DVD, bien réels et qui coûtent chers à produire et distribuer !

Comment s’inscrire sur 1TPE ?

Il est un peu difficile de s’y retrouver dans le site 1TPE.com. D’ailleurs, autant être honnête : je le trouve vraiment moche et très peu user-friendly. Donc, pour vous aider dans votre inscription sur 1TPE, je vous ai concocté un petit guide en vidéo !  [Edit : cette vidéo date de 2010 et le site 1TPE a été considérablement améliorée depuis.]

 

Aller sur la page d’inscription 1TPE

Trouver un bon produit à vendre sur 1TPE

Maintenant que vous avez suivi le guide pas-à-pas, il vous reste à choisir un produit 1TPE. Comment faire ? C’est simple, encore une fois, ce petit tutoriel vous donnera toutes les indications nécessaires pour choisir un bon produit.

 

En résumé :

1. Choisissez un produit qui se vend bien grâce aux options de recherche,
2. Choisissez un produit dont le taux de remboursement est faible,
3. Explorez la page de vente, en vous demandant si elle vous donne, à vous, envie d’acheter ce produit,
4. Achetez le produit pour bien le connaître avant d’en faire la promotion.

Voilà qui clôt ce premier article consacré à la plate-forme 1TPE.

Pour recevoir de nouveaux bons plans et plus d’explications sur le référencement, le marketing Internet et l’affiliation, inscrivez-vous à la Newsletter de Référencement Gagnant grâce à ce formulaire :

Termes de recherche liés à cette page :

  • 1TPE Arnaque
  • plateforme 1 TPE