Archives de catégorie : Référencement

WordPress pour un sous-domaine avec la version mobile de votre site

Comment gérer un sous-domaine pour mobile avec WordPress

Avec l’arrivée, le 21 avril 2015, de la mise à jour de Google prenant en compte l’ergonomie mobile, il est temps de mettre vos sites à jour ! Si comme moi, vous travaillez avec WordPress, il existe plusieurs solutions très simples. Par exemple, installer un plugin comme Jetpack ou adopter un thème Premium avec un responsive design du plus bel effet.

Mais voilà, ce n’est pas toujours possible… Par exemple, si vous avez un site avec un thème non responsive, et que vous souhaitez le garder tel quel pour les utilisateurs d’ordinateurs de bureau. Dans ce cas, il vous faut créer un sous-domaine et rediriger vers ce dernier les utilisateurs de mobiles. Cela vous donne deux sites, avec deux installations de WordPress :

  • http://www.votresite.com/
  • http://m.votresite.com/

C’est exactement ce que j’ai dû faire sur un des sites sur lesquels je travaille. Et cela soulève plusieurs difficultés… Je vais donc vous donner ici la marche que j’ai suivie. Elle me semble efficiente, mais ce n’est peut-être pas la meilleure. Donc n’hésitez pas à me donner vos avis !

Les pré-requis pour votre site « mobile friendly »

Si vous utilisez deux URL distinctes, comme c’est le cas ici, Google vous donne plusieurs impératifs à respecter. Auxquels s’ajoutent d’autres impératifs, notamment le fait que vos pages « bureau » redirigent automatiquement vers vos page « mobile » responsives. En voici la liste :

  1. Vous devez gérer automatiquement les redirections, par exemple de http://www.votresite.com/page-1 vers http://m.votresite.com/page-1
  2. Vous devez empêcher l’indexation de votre site mobile pour éviter le duplicate content (et ce même si Google dit de ne pas trop s’en préoccuper).
  3. Vous devez empêcher la mise en cache désordonnée de chaque version de votre site, pour éviter que des utilisateurs bureau arrivent sur la version mobile, et vice-versa.
  4. Vous devez indiquer à Google quelles sont les pages « canoniques » et les pages « alternative », avec les balises rel= »canonical » et rel= »alternate ».

Et vous devez faire tout ça avec WordPress (donc) !

La redirection de votre site bureau vers votre sous-domaine mobile

Vous pouvez certes modifier votre fichier .htaccess. Mais j’ai trouvé une solution plus simple, et qui me semble être plutôt bonne. J’utilise pour ceci le plugin « Mobile Site Redirect« . Il vous suffit de l’installer sur votre site « bureau » et d’y indiquer quelle est l’URL mobile de votre site. Le plugin se charge automatiquement de la redirection pour l’ensemble du site.

Mobile Site Redirect, plugin de redirection mobile pour WordPress

Simple et efficace. Vous pouvez choisir de rediriger mobiles et tablettes, ou seulement l’un d’entre eux. De tous les plugins de ce type que j’ai testé, c’est le meilleur. Certains d’entre eux ne marchaient pas du tout, ou se contentait de rediriger n’importe quelle page « bureau » vers la page d’accueil « mobile ».

Jusque-là, rien de bien compliqué donc. Passons à la suite !

Au niveau de votre fichier .htaccess

L’entête Vary: User-Agent

Pour indiquer à Google que vous utilisez des URL distinctes en fonction du type d’appareil à partir duquel se connecte votre visiteur, il faut que vous indiquiez cette variation, dans le header, avec les termes « Vary: User-Agent ».

Avec WordPress, certains sites conseillent de modifier le fichier functions.php de chacun de vos thèmes. Pour avoir essayé, cela ne fonctionne pas à tous les coups. Le plus simple est de modifier directement votre fichier .htaccess, en y ajoutant la ligne suivante :

Header append Vary User-Agent

Si vous voulez en apprendre plus sur la fonction de Vary (qui est « vary important »), je vous conseille de lire cet article (en anglais) : Vary: User-Agent header. A noter que, d’après Google, c’est le plus important à indiquer.

Où ajouter ce Vary: User-Agent ? Tout simplement dans les fichiers .htaccess de vos deux sites (bureau et mobile). En effet, cela permet d’indiquer à Google qu’il existe une variation de cette page, quelle que soit la version sur laquelle il arrive.

Empêcher l’indexation de votre site mobile

Pour empêcher l’indexation de la version mobile de votre site, il faut indiquer autre chose au niveau de votre fichier .htaccess. Mais attention, bien évidemment, ce coup-ci il faut l’indiquer seulement dans celui de la version mobile. Autrement, vous risqueriez de désindexer votre site bureau !

Voici, d’après Yoast, la façon de le faire correctement :

Header set X-Robots-Tag "noindex, nofollow"

Il vous suffit de rajouter cette ligne à votre fichier .htaccess. Attention à ne pas passer par le fichier robots.txt (je vous laisse l’article de Yoast mis en ligne ci-dessus si vous voulez savoir pourquoi).

Les balises rel= »caninocal » et re= »alternate »

Passons maintenant la question la plus épineuse. Pour indiquer à Google quelle page est la version alternative et quelle page est la version canonique, il va falloir rajouter ces deux balises dans l’entête de chacune de vos pages, ou dans le sitemap de votre site.

Sur votre site bureau : ajoutez la balise « link » rel= »alternate » sur chacune de vos pages pour indiquer l’URL de la version mobile.

  • Par exemple, sur http://www.votresite.com/page-1, vous allez indiquer en rel= »alternate » la page http://m.votresite.com/page-1

Sur votre site mobile : ajoutez la balise « link » rel= »canonical » sur chacune de vos pages pour indiquer l’URL de la version originale.

  • Par exemple, sur http://m.votresite.com/page-1, vous allez indiquer en rel= »canonical » la page http://www.votresite.com/page-1

Pourquoi c’est compliqué avec WordPress ?

Vous utilisez probablement un plugin SEO ou un plugin de génération de sitemap. Ces derniers génèrent automatiquement vos sitemaps dès que votre site est mis à jour. Donc même si vous modifiez votre fichier sitemap comme l’indique Google, il faudra le reprendre à chaque modif de votre site. J’ai donc adopté une solution différente.

La balise rel= »canonical » (sur le site mobile)

Dans le plugin WordPress SEO by Yoast, vous allez pouvoir indiquer, sur chacune de vos pages, l’URL canonique :

Rel="canonical" avec WordPress SEO by Yoast

Pour cela, vous allez dans l’onglet « Avancé« , et vous pouvez y indiquer l’URL canonique (celle de votre site bureau). Il vous suffit de le faire pour chacun de vos articles, pages, voire catégories et mots-clefs. Si vous avez un gros site, ça risque de vous prendre du temps ! En même temps, modifier votre sitemap vous demanderait tout autant…

A noter que All in One SEO Pack propose aussi d’indiquer une URL canonique. Sauf que ça ne marche pas. Pour le vérifier, ouvrez la page modifiée avec All in One SEO Pack et affichez le code source. Vous verrez que la balise rel= »canonical » reste celle définie automatiquement par WordPress.

La balise rel= »alternate » (sur le site bureau)

Pour ajouter les balises rel= »alternate » sur votre site pour ordinateur de bureau, vous pouvez installer le plugin « Add Meta Tags« . Il vous suffira ensuite de décocher l’ensemble des options de ce plugin, et de laisser uniquement celle intitulée « Full Meta Tags Box » :

Créez la balise rel="alternate" avec le plugin WordPress Add Meta Tags

Cette option vous permet d’ajouter les balises meta de votre choix. Sur votre site bureau, vous allez donc pouvoir indiquer la page mobile alternative, et ce, encore une fois, pour chacune de vos pages. Voici ce qu’il faut que vous indiquiez (toujours dans l’exemple de votre « page 1 ») :

<link rel="alternate" media="only screen and (max-width: 640px)"
      href="http://m.votresite.com/page-1" >

Il vous suffit d’ajouter le code à cet endroit :

Ajouter la balise rel="alternate" sur mesure avec WordPress

Notons enfin qu’avoir plusieurs balises « alternate » n’est pas un souci (au cas où vous vous poseriez la question). Ce sera forcément le cas pour votre site, ne serait-ce qu’avec le flux RSS.

Pour conclure sur ces balises

Vous vous dites peut-être que ça fait beaucoup de plugin pour grand chose, et je serais plutôt d’accord avec vous ! Il y a peut-être un moyen plus simple de définir une structure personnalisée pour ces deux balises (quelque chose qui dirait : « remplace http://www.votresite.com/ par http://m.votresite.com/ et garde tout le reste pareil), mais je vous avoue que je sais pas comment faire…

Quoi qu’il en soit, en utilisant ces deux plugins, tout fonctionne bien. Je vous invite à vérifier votre code source pour vous en assurer.

Tester l’ergonomie mobile de votre site

Maintenant que tout est en place, vous allez pouvoir tester l’ergonomie mobile de votre site. Pour cela, je vous invite à utiliser ces deux services :

Cet outil vous donne un diagnostic sur votre page, en termes d’expérience utilisateur et de performance (vitesse). Il vous indique également les paramètres de Vary et la page canonique.

Là, c’est Google. Ça vaut toujours le coup de vérifier !

Voilà qui conclut cet article. Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts en attendant la date fatidique du 21 avril !

Les 10 extensions WordPress pour améliorer votre référencement

WordPress est naturellement optimisé pour le référencement. Néanmoins, il existe certaines extensions (ou plugins) spécifiquement dédiées au SEO et qui vous aideront à mieux vous positionner dans les moteurs de recherches. Voici la liste de celles que j’utilise de manière quasi-systématique chaque fois que je crée un nouveau site…

1. All in One SEO Pack

C’est le premier de la liste, et à raison. All in One SEO Pack vous permet de gérer très facilement les balises meta (title, description, keywords) pour chaque page de votre site WordPress. Il vous permet aussi de gérer l’indexation de vos catégories, pages d’archives ou de tags, et encore quelques autres options importantes.

Cette extension est un classique (téléchargée 11,778,730 de fois au moment où j’écris cet article !), mais elle n’est pas la seule dans son genre : Platinum SEO Pack, ou plus encore Yoast SEO, proposent des fonctionnalités similaires et complémentaires. Personnellement, je reste sur All in One SEO car il apporte les 90% essentiels et reste très facile à gérer et configurer. Il est donc aussi idéal si vous débutez dans le référencement.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/all-in-one-seo-pack/ »]Télécharger All in One SEO Pack[/button]

2. Google XML Sitemaps

Pour que la structure de votre site et toutes ses pages soient bien comprises et indexées par les moteurs de recherche, il est essentiel que vous ayez créé un fichier sitemap.xml.gz.

Avec ce plugin, il sera automatiquement généré et soumis à Google, Yahoo! et Bing à chaque fois que vous apportez une modification à votre site. Vous pouvez jouer avec les différentes options mais, si vous ne savez pas à quoi elles correspondent, la configuration par défaut fera parfaitement l’affaire.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/google-sitemap-generator/ »]Télécharger Google XML Sitemaps[/button]

3. Simple Sitemap

A ne pas confondre avec l’extension précédente, Simple Sitemap vous permet de créer un plan de site (comme celui-ci), que vous pourrez intégrer sur une page dédiée de votre blog, grâce à ce petit bout de code :

[simple-sitemap]

Le but est ici aussi de faciliter l’indexation de toutes les pages de votre site et de respecter la « règle des trois clics », mais pas seulement, puisqu’un plan de site est également utile pour vos visiteurs.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/simple-sitemap/ »]Télécharger Simple Sitemap[/button]

4. BreadCrumb NavXT

Toujours dans la perspective d’un linking interne efficace, l’utilisation d’un fil d’ariane est une bonne idée. Beaucoup de thèmes Premium (ou pas) incluent déjà cette option, ce qui est sans doute la manière la plus simple de l’intégrer à votre site. Mais si vous n’en possédez pas, un plugin tel que BreadCrumb NavXT (ou encore Yaost BreadCrumb) vous permettra de le faire.

Ceci étant, attention : cette intégration vous demandera sur certains thèmes d’aller mettre les mains dans le code PHP et les CSS (ce qui peut s’avérer difficile si vous n’avez pas de connaissances dans ces domaines !).

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/breadcrumb-navxt/ »]Télécharger BreadCrumb NavXT[/button]

5. cbnet Ping Optimizer

WordPress « ping » automatiquement des services de mises à jour chaque fois que vous publiez une nouvelle page ou un nouvel article, ou que vous éditez ces dernières.

Avec cbnet Ping Optimizer, vous allez pouvoir optimiser ce processus de notification, en évitant un pinging excessif et en ajoutant d’autres services de notification à celui présent par défaut.

Vous trouverez sur cette page plus d’explication sur les pings qu’envoie WordPress. Et, ci-dessous, une liste d’adresses que vous allez pouvoir rajouter dans les options de cbnet Ping Optimizer :

http://rpc.pingomatic.com
http://rpc.twingly.com
http://api.feedster.com/ping
http://api.moreover.com/RPC2
http://api.moreover.com/ping
http://www.blogdigger.com/RPC2
http://www.blogshares.com/rpc.php
http://www.blogsnow.com/ping
http://www.blogstreet.com/xrbin/xmlrpc.cgi
http://bulkfeeds.net/rpc
http://www.newsisfree.com/xmlrpctest.php
http://ping.blo.gs/
http://ping.feedburner.com
http://ping.syndic8.com/xmlrpc.php
http://ping.weblogalot.com/rpc.php
http://rpc.blogrolling.com/pinger/
http://rpc.technorati.com/rpc/ping
http://rpc.weblogs.com/RPC2
http://www.feedsubmitter.com
http://blo.gs/ping.php
http://www.pingerati.net
http://www.pingmyblog.com
http://geourl.org/ping
http://ipings.com
http://www.weblogalot.com/ping

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/cbnet-ping-optimizer/ »]Télécharger cbnet Ping Optimizer[/button]

6. W3 Total Cache

La rapidité de chargement de votre site constitue un des facteurs pris en compte par l’algorithme de Google, c’est donc quelque chose que vous devez prendre en compte pour améliorer votre référencement.

Pour savoir quel est le score actuel de votre site, rendez-vous sur Google Page Speed et faites-le test. W3 Total Cache va vous aider à améliorer ce score, en mettant en cache différentes choses de votre site.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/w3-total-cache/ »]Télécharger W3 Total Cache[/button]

La configuration de ce plugin vous demandera un peu de temps, et il est préférable de suivre un tutoriel si c’est la première fois que vous menez ce genre d’opération sur votre site ou blog WordPress. Je vous recommande par exemple celui-ci si vous parlez anglais. Sinon, une petite recherche sur Google vous permettra d’en trouver en français.

NB : Si votre site plante à cause d’une mauvaise manip’ lors de la configuration de cette extension WordPress, voici un article qui vous explique comment supprimer W3 Total Cache après un crash.

7. Broken Link Checker

Pour éviter les liens morts, que Google abhorre, voici un petit plugin qui vous permettra de les traquer et de vous en débarrasser. A noter que cette extension vous informera automatiquement, par email, lorsqu’il détecte un nouveau lien brisé.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/broken-link-checker/ »]Télécharger Broken Link Checker[/button]

8. SEO SearchTerms Tagging 2

Ce plugin relativement populaire crée sous chaque page ou article de votre site une liste des requêtes qui ont permis d’y aboutir. Cela vous permet notamment de capitaliser sur le longue-traîne (ou long-tail en VO).

Je l’utilise sur certains sites, mais pas sur tous, car je soupçonne Google (et son affreux Penguin) de ne pas trop apprécier cette méthode, qui s’apparente mine de rien à du keyword stuffing.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/searchterms-tagging-2/ »]Télécharger SEO SearchTerms Tagging 2[/button]

9. FD Feedburner Plugin

Ce plugin détecte tous les moyens d’accéder à vos flux RSS et les redirige automatiquement vers votre flux Feedburner. Il vous suffit d’indiquer l’adresse de ce dernier dans les options de l’extension, et éventuellement aussi le flux RSS de vos commentaires.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/feedburner-plugin/ »]Télécharger FD Feedburner Plugin[/button]

En passant, si vous utilisez AWeber, voici une petite astuce pour booster votre taux d’abonnés RSS. Rendez-vous dans votre compte AWeber et choisissez Messages -> Blog Broadcast. Indiquez l’adresse de votre flux Feedburner à l’endroit indiqué, sauvegardez-le tout…

Vous allez voir que Feedburner va très bientôt compter tous les abonnés à votre newsletter comme étant des abonnés à votre flux RSS. Voilà de quoi rendre votre compteur Feedburner plus attractif, mais aussi et surtout, de quoi améliorer votre référencement puisque Google prend ce facteur « social » en compte.

10. Twitter Facebook Social Share

En parlant de signaux « sociaux », il est indubitable que la présence de votre site sur les réseaux sociaux a un impact sur votre référencement. Pour permettre à vos visiteurs de partager facilement vos pages et articles sur Twitter, Facebook, Google+ et autres, l’extension Twitter Facebook Social Share est, à mon sens, la meilleure du moment.

[button color= »green » link= »http://wordpress.org/extend/plugins/twitter-facebook-google-plusone-share/ »]Télécharger Twitter Facebook Social Share[/button]

La liste de ces extensions WordPress pour le référencement peut encore être étendue. De votre côté, quels sont les plugins SEO que vous utilisez sur votre site ou blog ?

Termes de recherche liés à cette page :

  • améliorer le référencement dun site
Google va-t-il se transformer en champ de bataille ?

Google va-t-il se transformer en champ de bataille ?

L’horizon s’assombrit à nouveau pour les référenceurs du monde entier… Google, par l’entremise du redouté Matt Cutts, a fait savoir qu’il avait réalisé une nouvelle mise à jour de son algorithme – et cette dernière a d’ores et déjà amené son lot de victimes… Autant de sites déclassés, en quelques minutes, des premiers résultats du moteur de recherche jusque dans ses tréfonds…

Le « webspam », telle est la cible !

Matt Cutts l’explique dans son article daté d’hier « Another step to reward high-quality sites » : la cible à abattre, c’est le webspam (par opposition à l’email spam). Et par conséquent les sites qui, bâtis sur ces liens de mauvaises qualité, squattent indûment le haut des résultats de Google.

L’heure de l’expulsion a sonné… et c’est, sans surprise, sur les forums Black Hat qu’on en constate les premiers dégâts. « I Lost Almost Everything TODAY – April 24, 2012 » titre un thread : l’exemple d’un gars, parmi d’autres, qui a vu toutes ses positions tomber les unes après les autres au cours de cette longue, très longue journée…

Moi-même, qui ne suis pourtant pas un « black hat » (je n’utilise pas les outils du type Scrapebox, Xrumer, SENuke, etc.), j’ai constaté dans la journée la chute d’un de mes sites. De la 6ème position à la 59ème… en quelques rafraîchissement de Positeo. D’abord sur un ou deux serveurs, puis sur trois-quatre,  et finalement sur l’ensemble des datacenters. « Damn it! C’est quoi ce fucking binz? »

J’ai lancé un thread sur le forum dont je vous parlais, pour savoir si Google avait entrepris de danser de manière étrange et si j’étais le seul à assister à cet étrange spectacle. Et puis là, reconnexion : non, je ne suis pas le seul. Loin de là. Nous sommes tous dans le même bateau, et il est en train de chavirer…

La porte ouverte au Negative SEO ?

Certains diront que c’est super que Google ouvre la chasse aux sorcières, qu’il privilégie les « high-quality sites », et donc qu’il ouvre l’artillerie lourde sur les responsables du webspam – à qui il ne restera plus qu’Adwords pour exister face aux poids lourds du web (tiens, ça tombe bien, non ?). Mais il y a un gros « mais »…

Et ce gros « mais » porte le nom de Negative SEO. Jusqu’à présent (et bien qu’il y ait d’évidentes preuves du contraire – parfois elles-mêmes censurées sur les forum BH !), la propagande officielle voulait que le référencement négatif n’est pas d’impact sur le positionnement d’un site. Autrement dit, qu’il ne servait à rien de créer massivement des liens de mauvaise qualité en direction d’un site concurrent.

Mais… si maintenant faire des liens bien pourraves vers un site concurrent fonctionne, que ça permet de gagner des places facilement, vous pouvez être sûr que beaucoup vont s’y adonner avec un malin plaisir. Ce n’est pas quelque chose que je ferais, certes… Mais les faits sont là… et je redoute que Google se ne transforme bientôt en un immense champ de bataille…

Bref…

Qui a dit « Diviser pour régner » ? Qui a(vait) pour slogan « Don’t be evil » ? Hummm… allez savoir ! (Et Adwords ressortira-t-il grand vainqueur de ce carnage annoncé ? Hummm… Just wait and see…)

Edit

. Certains des résultats fournis par Google depuis cette mise à jour (qui porte le nom de Pingouin) sont absurdes. Un exemple de requête : « Buy Viagra« , qui contient des sites en .edu ! Si vous êtes tombés sur des résultats de ce genre, soyez sympa : partagez le fun en commentaire. 😉

. La guerre du Negative SEO semble avoir déjà commencé…

. Si votre site a été affecté par cette MAJ et que vous pensez qu’il s’agit d’une erreur, voici l’adresse à laquelle écrire aux gentils ingénieurs de Google : Feedback on our recent algorithm upadte (« Penguin »)

Des Backlinks en DoFollow à recevoir gratuitement chaque semaine !

Des Liens Auto-Approuvés en DoFollow sur des Domaines à Fort Page Rank Vous Aideraient-ils Dans le Référencement de Votre Site ?

Si pour vous la réponse est « Oui, évidemment ! », alors ça tombe bien. C’est justement ce que vous offre la nouvelle newsletter de Référencement Gagnant ! 🙂

Comment ça marche ?

En vous inscrivant gratuitement via le formulaire ci-dessous, vous recevez chaque semaine des fichiers PDF qui vous expliquent comment créer des liens vers votre site depuis des forums et des sites web 2.0 qui ont des Page Rank importants.

Chacune des étapes nécessaires pour les créer est expliquée en détail, avec des captures d’écran qui montrent comment vous inscrire, créer vos liens, trouver votre profil public (avec vos backlinks !).

Comment recevoir ces liens ?

Pour vous inscrire à cette newsletter référencement, rien de plus simple : utilisez simplement le formulaire ci-dessous pour recevoir vos séries de liens.

Google Dance !

Google a dansé… et c’est franchement n’importe quoi !

Google Dance !Cela date peut-être d’aujourd’hui, cela date peut-être d’hier… mais Google a dansé et balancé des nouveaux PR tout frais à qui mieux mieux. Pour certains de mes sites, le résultat est proprement délirant ! (Je vous en reparle dans quelques instants…)

Tout d’abord, c’est quoi la Google Dance ? En deux mots, c’est une mise à jour, une actualisation du Page Rank de chaque page web. En théorie, cela revient donc à actualiser l’indicateur du « poids » d’un site. Pour rappel, un PR 0 c’est l’équivalent d’une motte de terre, un PR 10 c’est le sommet de l’Himalaya.

Sauf que, et ce depuis quelques temps déjà, le PR est réputé ne plus être un indicateur fiable (rappelons-le : c’est le ranking, le positionnement qui compte). Avec sa dernière « Google Dance », je crois que Google aura bien fait passer le message. Car, ne serait-ce que pour certains de mes sites, c’est franchement n’importe quoi !

J’ai un site qui, avec un mirobolant 302 backlinks, est passé de PR1 à… PR5 ! Idem pour un autre qui est passé de PRO à PR4 (avec 164 backlinks). C’est quoi ce délire ?

Cela ne me dérange pas, bien au contraire (c’est le moment de vendre des liens, lol) mais, soyons sérieux, il n’y a aucune corrélation entre le PR et le poids « réel » de ces pages. Ou alors j’ai appliqué une formule magique sans m’en rendre compte, et cela demanderait de nouveaux tests.

Aux autres SEOptimizers qui liraient ces lignes, est-ce que vous avez constaté des résultats similaires aux miens ? Cela m’intéresserait de savoir ce qu’il en est de votre côté, est-ce Google qui s’amuse, est-ce mérité ?

Enfin, notons qu’au niveau ranking, rien n’a changé. Les sites n’ont pas grimpé dans les SERPs, et restent strictement à la même position qu’avant cette nouvelle Google Dance.

EDIT : Depuis la rédaction de cet article, les sites évoqués ont retrouvé des PR plus « raisonnables ». PR2 pour l’un, PR3 pour l’autre. Ce qui m’étonne le plus, c’est la rapidité de cette mise à jour…

Google a-t-il testé quelque chose (qui s’est révélé catastrophique) ? A-t-il apporté dans la foulée une correction ? Franchement, ça y ressemble…

Soyons sur nos garde, amis référenceurs ! 😛

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

Comment sortir de la Sandbox de Google ?

La sandbox de Google, c’est un peu le cachot du web… Comment s’en échapper ?

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

La sandbox de Google, c'est un peu le cachot du web !

Cet article ne vous expliquera ce qu’est la Sandbox de Google. Si vous avez besoin d’infos à ce sujet, essayez de chercher ailleurs (en résumé, vous avez trop bourriné votre référencement et Google vous punit pour cela). 🙂 Ici, il est juste question de la technique qui marche pour sortir un site web de la Sandbox (rien moins que ça, ceci dit !).

Sur Référencement Gagnant, je partage les techniques, méthodes, conseils et astuces du référencement qui me semblent vraiment valoir le coup… Celle-là en fait partie, c’est indubitable !

Ceci dit, avant de partager avec vous la méthode en 14 étapes qui vous permettra de sortir de la sandbox de Google, je tiens à apporter certaines précisions :

  1. Je n’ai pas inventée cette technique (je n’ai jamais eu de site véritablement sandboxé, car j’applique des méthodes de référencement les plus « naturelles » possible)

  2. La révélation de cette technique elle-même a été soumise à débats. Un blogueur US se la serait en effet appropriée, alors qu’elle faisait l’objet d’un ebook (payant)

  3. Ceci étant, vu qu’elle est maintenant accessible à tout le monde, je vous en fait profiter à votre tour (« Oh putain, trop sympa, Pierre ! », ouais je sais 😉 !).

Et maintenant, rien que pour vous, voici les 14 étapes à appliquer pour que votre site retrouve son positionnement dans les résultats de recherche de Google ! 😀

Comment sortir de la Sandbox de Google ?

Les 14 étapes à suivre :

  1. Stoppez net tous vos efforts de linkbuilding (i.e. on arrête de faire des liens vers le site sandboxé !)

  2. Changez vos balises titres. Par exemple, au lieu de mettre « Test du produit 1 », mettez « Produit 1 – Test et avis »

  3. Changez vos balises Meta Description.

  4. Changez vos balises Meta Keywords.

  5. Changez votre nom d’admin ou d’utilisateur.

  6. Changez le texte de votre footer. Par exemple, au lieu de mettre « VotreSite.com – Tous droits réservés », mettez « Copyright 2010 @ VotreSite.com – Expression-clef de votre choix »

  7. Changez le contenu de vos tags h1, h2, h3 au sein de vos textes.

  8. Changez les titres et les textes alternatifs de vos images.

  9. Si vous avez un sitemap vidéo, changez le nom de votre fichier vidéo (motclef.mp4) par un autre mot-clef.

  10. Changez les URL de toutes vos pages et de tous vos billets (ce qui est très facile à faire si vous utilisez WordPress).

  11. Une fois tous les changements 1 à 10 réalisés, reprenez votre stratégie de backlinking.

  12. Une fois tous les changements 1 à 10 réalisés, continuez à ajouter du contenu à votre site, au moins 2 ou 3 posts par semaine.

  13. Créez un nouveau sitemap avec la nouvelle structure de votre site (nouvelles URL, etc.). Ceci est très facile à faire si vous utilisez WordPress et un plugin tel que XML Sitemap par exemple.

  14. Soumettez vos nouveaux sitemap, sitemap vidéo et sitemap des images via l’outil pour Webmaster de Google.

Une fois que vous aurez fait tout ça, vous devriez voir les résultats rapidement. Votre site qui avait disparu de la première de page de Google réapparaît comme par magie ! Et même en première position dans certaines cas. 🙂

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si votre site ou blog est – malencontreusement 😛 – tombé dans une des oubliettes du web. C’est logique, facilement applicable (avec un minimum de travail, on est d’accord !) et vous pouvez lire ici les commentaires en anglais de gars ravis !

Voilà, vous savez désormais comment vous sortir de la Sandbox de Google. 😉

Termes de recherche liés à cette page :

  • cachot
  • sortie de sandbox

Mise à jour : Noms de domaines avec et sans tiret

Dans mon dernier article consacré au choix d’un nom de domaine, avec ou sans tiret, je montrai comment, résultat à l’appui, un nom de domaine sans tiret semblait préférable à un nom de domaine avec tiret. Mais je me suis depuis rendu compte d’un inconvénient inattendu. Je profite donc de cette petite mise à jour pour vous en parler également.

Nom de domaine : avec ou sans tiret ?

Voyons premièrement les rankings des différents sites :

bouteille-verre.com – Google.com = 10ème ; Google.fr = 9ème
bouteilleverre.com – Google.com = 12ème ; Google.fr = 11ème

bouteille-plastique.com – Google.com = 161ème ; Google.fr = 126ème
bouteilleplastique.com – Google.com = 15ème ; Google.fr = 13ème

Bouteille-eau.com – Google.com = 149ème ; Google.fr = non indexé
Bouteilleeau.com – Google.com = 10ème ; Google.fr = 17ème

Les NDD sans tiret gardent donc leur avance.

Mais j’ai aussi remarqué un fait qui joue contre les noms de domaines sans tiret. En effet, si vous inversez l’ordre des mots-clefs dans la recherche, par exemple « Verre bouteille », alors ce sont les NDD avec tiret qui reprennent l’avantage.

Et, somme toute, c’est plutôt logique : les tirets servent bien de séparateurs dans les mots-clefs. S’ils semblent se placer moins bien sur l’expression exacte, ils ont aussi d’avantage de flexibilité par rapport aux requêtes tapées dans le moteur de recherche.

Moralité : Si l’expression visée est univoque, par exemple « Comment boire de l’eau », il vaut peut-être mieux utiliser l’expression sans tiret commentboiredeleau.com. Si au contraire l’expression consiste en deux mots-clefs qui peuvent être inversés dans une recherche, les tirets peuvent représenter un avantage au départ.

Quoi qu’il en soit, c’est évidemment le contenu, l’activité du site et le net linking qui vont influencer sur votre positionnement à long terme, avec ou sans tiret. Ce choix ne vous donnera qu’une longueur d’avance.

Termes de recherche liés à cette page :

  • référencement google par avec tiret nom de domaine

Vidéo – L’Antidote aux liens NoFollow

Cette vidéo vous explique comment repérer en un clin d’oeil les liens en NoFollow des liens en DoFollow, grâce un plugin disponible dans le navigateur Firefox. De cette manière, vous pourrez repérer les blogs, forums, etc. les plus utiles pour le référencement de votre site Internet !

En résumé : Le NoFollow indique aux Google Bots de ne pas suivre les liens qui portent cet attribut. Autrement dit, ces liens ne sont pratiquement d’aucune aide dans le référencement de votre site. Grâce au plugin NoDoFollow, vous pourrez repérer instantanément si les liens d’une page sont en NoFollow ou en DoFollow, ce qui vous fera gagner en temps et en efficacité dans votre travail de référencement.

Pour plus de bons plans en vidéo, inscrivez-vous dès aujourd’hui à la Newsletter de Référencement-Gagnant grâce à ce formulaire :

Retrouvez cette vidéo sur Youtube, Dailymotion et Metacafe !

Termes de recherche liés à cette page :

  • astuces référencement